Enseignement supérieur • Recherche • Développement

Assistant(e) ingénieur(e) en biologie moléculaire et physiologie

Réf. 2020-465264

Rhône (69), France

Assistant(e) ingénieur(e) en biologie moléculaire et physiologie

Organisme de rattachement

Université Claude Bernard Lyon 1

Employeur

UCBL - INMG - Faculté de médecine Rockefeller

Versant

Fonction publique de l'Etat

Catégorie

A

Poste à pourvoir le

01/12/2020

Quotité de temps de travail

Temps complet

Postuler

Informations générales

  • Domaine fonctionnel & emploi Enseignement supérieur • Recherche • Développement • CHERCHEUSE ASSISTANTE/CHERCHEUR ASSISTANT (FPE - FP2RCH04)
  • Date de publication 17/09/2020
  • Date de fin de publication 16/10/2020

Description du poste

Descriptif de l'employeur

Contexte

L’équipe s’intéresse à la fonction du muscle normal et pathologique et focalise son travail de recherche sur deux axes principaux (i) l’excitabilité et l’influx de calcium à travers la membrane plasmique (ii) la régulation du calcium intracellulaire et les voies de signalisation associées. Le projet de l’équipe s’appuie sur une expertise et des compétences spécifiques en électrophysiologie et en détection par fluorescence dans des cellules musculaires squelettiques, complétées par des approches de biologie moléculaire et cellulaire.  

L’équipe fait partie de l’Institut NeuroMyoGène (INMG) créé en 2016 (UMR CNRS 5310, INSERM U1217, Université Claude Bernard Lyon 1) installé dans des locaux rénovés de la Faculté de Médecine Rockefeller de Lyon depuis janvier 2018 (http://www.inmg.fr/fr/).

Cet environnement scientifique est particulièrement favorable au développement de projets innovants et collaboratifs, soutenus par la présence au sein de l’Institut et dans sa proximité immédiate de plateformes technologiques du meilleur niveau (culture cellulaire, génomique, histologie, imagerie, …).

La présence de l’équipe au sein d’une telle structure permet de combiner biologie cellulaire, génétique et physiologie et s’inscrit dans une volonté de contribuer de manière déterminante à l’apport de nouvelles connaissances des mécanismes cellulaires et moléculaires impliqués dans les pathologies neuromusculaires

 

Descriptif du poste

 

Mission

L’assistant(e) ingénieur(e) (AI) sera chargé(e) de conduire, dans le cadre des projets de l’équipe, un ensemble de techniques de biologie moléculaire et cellulaire appliquées à la physiologie musculaire : construction de vecteur de transfert de gène, préparation et mise en œuvre chez l’animal et dans des cultures de cellules. L’AI sera par ailleurs formé à la préparation des échantillons biologiques ainsi qu’aux techniques combinant électrophysiologie et imagerie de fluorescence afin de pouvoir contribuer directement aux expérimentations. L’agent assurera enfin des missions de gestion et d’organisation couramment regroupées sous le terme « Lab management » (gestion des stocks (plastique, enzymes, anticorps, milieux de culture...), relation avec les fournisseurs, gestion des commandes, gestion du matériel (maintenance), suivi des lignes budgétaires, gestion des plannings et des réunions. 
 

 

 ACTIVITES PRINCIPALES
• Construire des plasmides, effectuer clonage, extraction et préparation d’ADN et d’ARN, et techniques de base en biologie moléculaire.
• Mettre en oeuvre les séquences clonées par transfert de gène chez l’animal et dans des cultures de cellules.
• Participer à la gestion des animaux (souris) et à la tenue des registres de naissances et de suivi.
• Effectuer une analyse de l’insertion et de l’expression génique (génotypage, purification d’ARN,…) et une analyse protéique (western blot).
• Etablir les plannings d’expérimentation, la gestion des stocks et les commandes de matériel associés aux expérimentations.
• Etablir des procédures expérimentales.
• Recueillir et mettre en forme des résultats en vue de les analyser avec les responsables du projet (cahier de laboratoire et utilisation de logiciels).
• Mettre en oeuvre et faire appliquer les règles d’hygiène et sécurité du domaine, contrôler l'élimination des déchets.

• Rechercher de la documentation scientifique et suivre l'évolution technique du domaine. Appliquer et développer les nouvelles techniques.
• Se former et transmettre son savoir-faire dans la mise en oeuvre des techniques utilisées.
• Assurer l’entretien courant et la maintenance du matériel expérimental.
• Contribuer aux expérimentations d’électrophysiologie et d’imagerie de fluorescence sur cellules.

Conditions particulières d'exercice

 

 

Profil recherché


 
 COMPETENCES   

- Connaissances nécessaires pour occuper les fonctions

- Bonne connaissance théorique et pratique en biologie moléculaire (préparation de plasmides, constructions plasmidiques,…)

- Détenir au minimum l’attestation de réussite à la formation «  Applicateur de procédures expérimentales aux animaux (ex-niveau II) »

- Avoir des connaissances générales en physiologie animale. 
 
- Aptitudes techniques spécifiques aux fonctions 

- Connaissances opérationnelles de l'outil informatique  o Utilisation de l'anglais (écrit niveau B et oral niveau A).


 
  SAVOIR-ETRE 

- Autonomie et rigueur 

- Goût du travail en équipe Capacités à communiquer et interagir avec son environnement 

- Etre ouvert à de nouveaux savoirs et à la formation à de nouvelles techniques 

Niveau d'études minimum requis

Niveau III : Bac + 2 BTS, DUT, ou diplôme équivalent

Information complémentaires

 Prise de poste : du 1er décembre 2020 au 31 août 2021, renouvelable 1 an.

- temps complet : 100%

 

- Candidature (CV et lettre de motivation) à transmettre dès que possible par mail à : recrutement-biatss.drh@univ-lyon1.fr

- ATTENTION : les candidatures déposées sur le site de la PEP ne seront pas étudiées.

 

Nature de l'emploi

  • Emploi ouvert aux contractuels
0

Annonce sélectionnée